Jeux Olympiques d’hiver 2030 en France : Les villes et stations retenues dans les Alpes françaises !

Anneaux olympiques

Merlin

Temps de lecture : 7 minutes

C’est la grande annonce de ses derniers jours. La France va accueillir les JO d’hiver 2023 ! Après les jeux olympiques d’été 2024 de Paris, la France va une nouvelle fois accueillir un grand évènement sportif. Une fierté pour le sport français ! Découvrez les sites, villes et stations sélectionnées pour ce grand évènement mondial !

Les Alpes françaises accueilleront les Jeux olympiques d’hiver 2030

station de ski

Lors de leur 142e session qui s’est tenue à Paris le 29 novembre 2023, les membres du Comité International Olympique ont désigné les Alpes françaises comme pays hôte des Jeux Olympiques d’hiver 2030. Cette prestigieuse manifestation sportive, qui réunira l’élite mondiale des sports de neige et de glace, se déroulera donc dans nos magnifiques Alpes.

Le projet porté par les Alpes françaises a su séduire le CIO par sa vision responsable et durable. En s’appuyant à 95% sur des infrastructures déjà existantes, réparties entre les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, il permettra d’accueillir les athlètes dans de bonnes conditions tout en limitant les dépenses et l’impact environnemental. Soucieuses d’organiser des Jeux en phase avec leur époque, les Alpes françaises entendent miser sur le legacy des précédentes éditions, comme Albertville 1992, en réutilisant au maximum les équipements déjà sur place.

Voici donc les principaux sites alpins qui accueilleront les diverses épreuves olympiques, entre stations de légende et villes plus méridionales désireuses aussi de profiter de cette belle vitrine mondiale.

 

Les épreuves de neige, entre Savoie et Haute-Savoie pour les JO 2023

Montagne

Les épreuves de neige se dérouleront principalement en Savoie et en Haute-Savoie, dans des stations renommées pour leurs compétitions internationales. Le ski alpin aura lieu sur les pistes de Courchevel-Méribel et de Val d’Isère, qui ont déjà accueilli les Championnats du monde de ski alpin en 2023. Le saut à ski se tiendra sur le tremplin de Courchevel, qui date des Jeux d’Albertville 1992, tandis que la piste de bobsleigh de La Plagne servira également pour le skeleton et la luge. Le ski de fond se déroulera à La Clusaz, et le biathlon au Grand-Bornand, deux sites habitués à accueillir des Coupes du monde. Le ski acrobatique et le snowboard seront répartis entre Serre-Chevalier, Montgenèvre et Isola 2000, qui proposeront des épreuves de half-pipe, de slopestyle, de cross et de big air.

 

Les épreuves de glace, à Nice et dans les Alpes du Sud

Nice

Les épreuves de glace se concentreront à Nice et dans les Alpes du Sud, dans le but de créer une dynamique régionale et de favoriser le développement du sport sur l’ensemble du territoire. Nice accueillera le village olympique, le centre des médias, la cérémonie de clôture et les sports de glace tels que le hockey sur glace, le curling, le short track et le patinage artistique. Pour cela, une patinoire devra être construite à Nice, car la France ne dispose pas d’un anneau de vitesse adapté aux normes olympiques. Le patinage de vitesse pourrait donc avoir lieu à l’étranger, comme en Suisse ou en Suède, qui étaient également candidates aux Jeux olympiques d’hiver 2030. Briançon accueillera le ski et le snowboard half-pipe, et d’autres épreuves se tiendront à Montgenèvre. Pour trouver un hôtel à Nice !

 

Un projet ambitieux et durable

développement durable

Les Alpes françaises ont séduit le CIO avec un projet ambitieux et durable, mettant en valeur la richesse et la diversité des territoires alpins. Le budget prévisionnel des Jeux est estimé à 1,5 milliard d’euros, dont 80 % seront financés par le CIO, les sponsors et les recettes liées aux Jeux. Les porteurs du projet garantissent que les Jeux n’auront pas d’impact négatif sur l’environnement, et qu’ils contribueront à renforcer la cohésion sociale, le développement économique et la promotion du sport pour tous. Le site pour la cérémonie d’ouverture n’a pas encore été défini, mais il devrait se situer dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, afin de trouver un équilibre avec la cérémonie de clôture à Nice. Les Alpes françaises ont dû faire face à la concurrence de Salt Lake City (États-Unis), Sapporo (Japon) et Stockholm – Åre (Suède), qui étaient également candidates aux Jeux olympiques d’hiver 2030.

 

Où se passeront les Jeux olympiques d’hiver en 2026 ?

bobsleigh

Les Jeux Olympiques d’hiver de 2026 se dérouleront dans le cadre enchanteur de l’Italie, plus précisément dans les villes de Milan et Cortina d’Ampezzo. Ces deux localités ont été choisies pour leur riche tradition olympique et leurs infrastructures sportives de premier plan. Milan, connue pour son dynamisme et son élégance, apportera une touche de modernité à l’événement, tandis que Cortina d’Ampezzo, avec ses paysages montagneux époustouflants, offrira un décor naturel spectaculaire pour les épreuves de ski alpin, bobsleigh, luge et skeleton. L’organisation des jeux promet d’être un mélange parfait entre passion sportive et respect des enjeux environnementaux, avec un plan de développement durable au cœur du projet. Le comité organisateur s’est engagé à utiliser des structures existantes pour minimiser l’impact écologique, faisant de ces JO d’hiver un exemple en matière de responsabilité climatique. Avec le soutien du Comité International Olympique (CIO) et du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), ces jeux sont attendus avec impatience par les athlètes et les fans de sports d’hiver du monde entier.

 

Quelles étaient les villes candidates pour les JO d’hiver 2030 ?

 

Les villes candidates pour les JO d’hiver 2030 ont suscité un vif intérêt international, chacune présentant un dossier fort en promesses et en plans d’organisation. Parmi les prétendants, Sapporo au Japon a montré une forte détermination à accueillir les jeux, mettant en avant son expérience passée et sa capacité à relever les défis climatiques. La ville de Salt Lake City, aux États-Unis, déjà organisatrice des jeux en 2002, a également fait acte de candidature, se positionnant comme un candidat sérieux grâce à ses infrastructures existantes et son expertise. En Europe, Barcelone s’est lancée dans la course avec un projet ambitieux qui associe la ville à la montagne des Pyrénées. De leur côté, les régions françaises des Alpes, avec une candidature potentiellement portée par des villes comme Nice ou Grenoble, ont exprimé leur désir de renouer avec la tradition olympique, soulignant leur patrimoine sportif et leur engagement environnemental. Le choix final repose entre les mains du Comité International Olympique qui, après une phase de dialogue approfondie avec chaque candidat, prendra sa décision en tenant compte de nombreux critères tels que la viabilité financière, l’impact environnemental et le soutien populaire.

 

Quelles sont les stations retenues pour les jeux olympiques 2030 ?

 

Les épreuves de neige se dérouleront dans les stations de Savoie et de Haute-Savoie, notamment à Courchevel-Méribel et Val d’Isère pour le ski alpin, La Clusaz pour le ski de fond, Le Grand-Bornand pour le biathlon, La Plagne pour le bobsleigh, la luge et le skeleton, ainsi que Serre-Chevalier, Montgenèvre et Isola 2000 pour le ski acrobatique et le snowboard.

Quant aux épreuves de glace, Nice et les Alpes du Sud ont été choisies, avec Nice pour le hockey sur glace, le curling, le short track et le patinage artistique, Briançon pour le ski et le snowboard en half-pipe, et Montgenèvre pour d’autres épreuves.

Le lieu de la cérémonie d’ouverture n’a pas encore été déterminé, mais il devrait se situer dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, afin d’équilibrer avec la cérémonie de clôture à Nice.

 

 

5/5 - (1 vote)
Chéri fais tes valises